le guide : MEMOIRE DES PIERRES - VIE DES HOMMES

Le guide : Mémoire des pierres

J'aime Arles, cette ville se découvre, se marche, le long de ses petites rues, sur les boulevards.

Elle me laisse depuis longtemps la voir telle qu'elle est. Sans détours, identique à elle même. Je l'imagine traversant les siècles, et toujours debout, laissant ses vestiges raconter son histoire. Je fais maintenant partie d'Arles. Elle me garde et je l'en remercie.

En consultant les archives de la ville, j'ai découvert l’histoire des hommes qui y ont vécu, les faits de société, la façon de vivre d’une époque, une tranche de vie, et j'ai eu très envie de partager ce patrimoine humain d'une grande richesse.

C'était également une façon de s'attacher et de faire écho à notre propre histoire.

« Mémoire des pierres, vie des hommes » est un guide qui vous conduira le long de ces rues étroites, visiter les lieux connus ou peu mentionnés. Il vous emmenera au cœur de la romanité, dans le sang de l'histoire au travers des époques en vous proposant 2 balades dans la ville de 3 heures chacune.

Extrait du guide : il fut un temps où les Arlésiens se méfiaient de Van Gogh :
Les habitants de la place où logeait Vincent Van Gogh lancèrent une pétition en 1889 :
« Monsieur le Maire, ...., avons l’honneur de vous exposer que le nommé Vood (Vincent), paysagiste, sujet hollandais, a depuis quelques temps et à diverses reprises donné des preuves qu’il ne jouit pas de ses facultés mentales et qu’il se livre à des excès de boissons après lesquels il se trouve dans un état de surexcitation tel qu’il ne sait plus ni ce qu’il fait ni ce qu’il dit, et très inconstant pour le public, sujet de craintes pour tous les habitants du quartier et principalement pour les femmes et les enfants. En conséquence... Au nom de la sécurité publique.... Faire remplir par sa famille les formalités nécessaires pour le faire admettre dans une maison de santé, afin de prévenir tout malheur qui arrivera certainement un jour ou l’autre si l’on ne prend pas les mesures énergiques à son égard....”

Le guide : Mémoire des pierres La maison jaune de Van Gogh, couleur soleil à Arles
Le guide : Mémoire des pierres

Extrait du guide : on s'en fout comme de l'an 40
Une histoire raconte que la peste qui sévissait en 1040 était si terrible que les astrologues prédirent la fin du monde. Les gens dilapidaient leur fortune, les croyants dépensaient sans compter pour le repos de leurs âmes, les fêtes se succédaient, mais la fin du monde n’arriva pas et la vie reprit son cours. Il ne reste qu’un vieux dicton bien connu pour exprimer que quelque chose ne sollicite pas notre intérêt : “On s’en fout comme de l’an 40”.

Le guide : Mémoire des pierres, vie des hommes est en vente au prix de : 12 € + frais d'envoi